Mosaic :
 
       
       
 
 
Depuis bientôt quatre ans, c'est à L'Artisan du Liban qu'on peut trouver les oeuvres de Fifi Kiwan, diplômée de l'alba (publicité et arts graphiques).
En ce temps-là, elle réalisait des objets plutôt modernes, qui n'avaient rien à voir avec le patrimoine. De petits bibelots-souvenirs pour première communion, ainsi que des dessins naïfs ou des reproductions de tableaux « simples » comme le Nu bleu de Matisse. Il a donc fallu apporter à ses oeuvres une note orientale, une touche de «traditionnel ».
       
       
 
Elle s'inspire alors des tapis kilim qu'elle aime beaucoup et se tourne
vers les formes géométriques. Et crée des tableaux et objets divers, en mosaïque essentiellement. Toutefois, en guise de tesselles, elle utilise des carreaux de céramique. Et il lui faut parfois de longues heures de recherche pour trouver de belles couleurs.
 
   
 

Après le « géométrique », elle se ance dans les paysages libanais
et crée de petits tableaux représentant des maisons aux toits de tuile rouge,
entourées de pins. Des villages, des cruches... bref, des symboles du Liban

 

L'an dernier, les enfants de Fifi Kiwan reviennent un jour de l'école avec une
recherche à faire sur les Phéniciens. « J'ai dû les aider, et j'ai été fascinée par tout ce que j'ai appris, notamment par l'alphabet» raconte la mosaïste.« J'ai alors eu l'idée de mélanger la céramique au métal et j'ai fabriqué des figurines phéniciennes que j'ai ensuite intégrées à la mosaïque. Et au bas du tableau obtenu, j'ai ajouté, à la peinture, des caractères de l'alphabet phénicien.
Après plusieurs essais, le projet aboutit. Le résultat est original, très réussi, et remporte beaucoup de succès. L'artiste peut alors passer aux grands formats.

 

Les figurines phéniciennes de Fifi Kiwan ont immédiatement plu et se sont bien vendues. Elle a ensuite enchaîné avec de nouvelles pièces, sans tesselles. Juste des figurines collées sur un carreau uni


 
 
   
 
Copyright © art In Lebanon 2007 - Powered by Retouchad.com